Carnet de route

Perf rando snowboard Champsaur 13-14/02/2021

Sortie :  Initiation/Perf Rando snowboard du 13/02/2021

Le 11/03/2021 par BLANCHI Bruno

Samedi 13 et Dimanche 14 Février 2021

 

Départ samedi matin d’Aix/Marseille avec Pierre pour des sorties en tête-à-tête suite à des désistements tardifs mais justifiés. Le programme du samedi est la montée au col de Combeau depuis Clos Davin, où nous devrions retrouver Philippe et ses acolytes, Jeanne, Emmanuel, Olivier et Thomas.

Depuis la fin de la route et la dernière maison du Clot Davin (petit parking 4-5 places), prendre direction Est sur une alternance de piste et de sentier. Ceci pour contourner les barres rocheuses et la forêt raide situées plein Sud. Nous partons sous un plafond très bas et dense.

Nous nous élevons pendant environ 500m dans les arbres en virant vers le Sud jusqu’à la cabane de l’Aupette. En face de nous la Grande et la Petite Autane d’Orcières (je crois).

Au-dessus de la cabane, le terrain se dégage, le ciel s’éclaircit également et nous distinguons la crête où se situe le col de Combeau. Nous prenons le vallon le plus logique dans le prolongement de la crête de Serre l’Aupette  mais qui sur la carte nous semble trop Est pour être le col de Combeau. Néanmoins c’est l’itinéraire qui semble le plus intéressant car direct, sans pente trop raide (BRA 3, couches fragiles persistantes et nouvelles chutes de neige les jours précédents). Nous montons ainsi jusqu’à 2350m. Nous sommes maintenant assez haut au-dessus d’une mer de nuage compacte qui couvre toute la vallée du Champsaur.

Nous nous situons effectivement sur un autre col, sans nom sur la carte, mais d’accès plus logique en venant de la cabane de l’Aupette. La montée au col de Combeau nous aurait amenés à faire une longue traversée peu intéressante à la descente.

Le début de la redescente se passe dans une très belle neige profonde et à peine un peu lourde. Puis nous remontons légèrement vers la crête de Serre l’Aupette pour essayer de rejoindre le groupe de Philippe et une nouvelle jolie pente de neige fraiche directement au-dessus de la cabane. Nous atteignons ensuite la forêt. L’itinéraire de descente consiste alors a à nouveau contourner les zones très pentues et denses, ce qui demande pas mal de traversées rendues physiques par la neige profonde et un peu lourde. Néanmoins, avec la technique adaptée, ça reste un vrai grand plaisir de tracer dans ce sous-bois. D’autant que les chutes récentes associées aux températures froides ont rendu la forêt féérique avec la plupart des arbres recouverts d’un épais givre.

 

La soirée se passe au gîte le Chamois de Saint Michel de Chaillol qui est assez chaleureux avec des chambres bien confortables.

 

Dimanche, Pierre propose d’aller au col de Fond Froide au départ de Molines en Champsaur. http://www.skitour.fr/sommets/col-de-font-froide,428.html

L’itinéraire est long avec 1400m de dénivelé positif mais les conditions s’y prêtent avec de la neige depuis de départ et à nouveau des pentes pas trop raides.

Nous démarrons vers 8h30 sous un ciel complétement bouché en remontant le long vallon du torrent de Peyron Roux bien encaissé mais très boisé, direction NNE. Après des cabanes que nous n’avons pas vues, le vallon s’oriente à l’Est. Puis les arbres disparaissent et la pente devient plus soutenue.

Le plafond de nuages continu à être bas et dense et nous ne voyons absolument pas les sommets. Seulement un halo qui prend des teintes bleues. Nous nous retrouvons devant une magnifique pente bien large et d’environ 400m de dénivelé qui semble superbe à skier (Plaines Rouges) et, au-dessus, on ne sait pas. Cette grande pente passée nous distinguons un nouveau ressaut.

La question de redescendre se pose vu l’absence totale de visibilité au-dessus. De plus en regardant la carte nous nous comprenons mal avec Pierre et optons, certainement sous mes conseils mal avisés, pour monter directement dans la pente dans laquelle il y a à la fois des traces de montée et de descente. Nous comprenons rapidement, parce que c’est un peu plus raide que nécessaire et parce que 2 skieurs optent pour contourner une épaule surmontée de rocher vers la gauche, que nous ne sommes pas sur l’itinéraire théorique de montée. De fait, à retenir, à la sortie de la grande pente large, contourner les ressauts suivant en prenant Nord/gauche par une épaule dont on ne voit pas ce qui se passe derrière.

Nous remontons 2 petits ressauts, croisons un skieur qui nous dit qu’on perce les nuages juste avant le col et que ça vaut le coup d’œil et atteignons un plateau vraiment plat (Casses Labourées). Il va falloir pousser à la descente. C’est ici que nous rejoignons l’itinéraire de montée. Encore un goulet, 1 ou 2 ressauts, et la dernière pente, pendant laquelle nous sortons enfin du plafond de nuage, et nous arrivons sur la crête. Comme hier, c’est l’itinéraire principalement skié mais ce n’est pas réellement le Col de Fond-Froide mais plutôt le point bas de la crête orientée Est/Ouest.

De là, la vue sur les Écrins, vers le Nord, est splendide. Et de l’autre coté (Sud) vue directe sur le pic de Colle Blanche au-dessus d’une mer de nuage. Pierre m’explique qu’un skieur y a fait, la semaine précédente, un couloir dans le 50°. On voit effectivement ses traces de montée et de descente. Impressionnant.

Au col nous sommes premiers du groupe des tardifs. D’autres sont déjà redescendus. Mais rapidement 5-6 groupes arrivent juste après nous. On n’est pas seul à Fond Froide.

À la descente, la neige est bonne, profonde mais un peu lourde. Personnellement je finis les tronçons de descente les jambes raides. Nous enchainons les 3-4 ressauts pentus entrecoupés de petits plats…

Pierre décide d’éviter le grand plat en tirant légèrement Ouest/droite pour rejoindre la pente principale à travers quelques petits rochers au-dessus de l’épaule que nous avions évité à la montée. Nous descendons enfin la dernière grande pente sur environ 400-500m de dénivelé de très larges pentes. La qualité de neige est au rendez-vous. Des skieurs du coin nous diront que pour eux la neige n’était pas bonne mais ils avoueront aussi qu’ils ont été gâtés cette année et qu’ils sont donc difficiles.

La fin de la descente se fait dans les arbres au fond du vallon. C’est évidemment tracé de tous les côtés par les multiples skieurs donc peu d’intérêt mais quand même amusant sur le côté comment faire pour ne pas se vautrer ou s’embourber.

Au final, pratiquement 1100m de descente dans de la neige quasi vierge pour 300m un peu rustique dans les arbres et les traces. Le décompte est très largement en faveur d’une superbe journée. Des pentes modérées mais homogènes avec un paysage sauvage et vertical. Merci beaucoup Pierre pour cette idée.

 

Bruno







CLUB ALPIN FRANCAIS MARSEILLE PROVENCE
14 QUAI DE RIVE NEUVE
13007  MARSEILLE
Contactez-nous
Tél. 04 91 54 25 84
Permanences :
Hiver : lundi 16h-18h30 et jeudi 18h-20h30 et Eté : jeudi 18h-20h

Grand Site Sainte Victoire

image Plus d'infos

PNR Sainte-Baume

image Plus d'infos

Parc National des Calanques

image Plus d'infos
Agenda