Carnet de route

Joe la loose et les piou-pious

Le 13/03/2021 par Philippe

Sortie des 13 et 14 mars dans le Champsaur

 

C’est l’aube de samedi. Sur la route entre chez moi et le rendez-vous avec Elsa, Emmanuel, Olivier et Thomas et Valentin, 5 pratiquant.e.s doué.e.s ayant découvert notre activité l’an passé ou cette année, je pense à la notion d’exemplarité qui nous anime, nous, les encadrants en snowboard de randonnée.

Bon c’est vrai que je suis à la bourre, mais le mois dernier, un autre groupe a fait un festival de loupés matinaux, donc je ne m’affole pas. Aah mince, ce coup-ci, ils sont tous à l’heure, ça la fout mal, mais je garde le sourire et la prestance !

Direction, le Champsaur ; Notre objectif : l’aiguille d’Ancelle Aiguille d'Ancelle, par la Combe Nord-Est (skitour.fr).

En bas de la forêt, nous prenons bien soin de rester sur les chemins parce que… sinon, ben… y a pas trop de neige ! Ce choix de course, on pourrait croire, comme mes 5 acolytes, qu’il n’est pas idéal, mais je garde la confiance !

Plus haut, alors que je vois partir mes 5 camarades droit dans la pente de neige dure sur leurs belles raquettes, je glisse un peu avec mon splitboard, mais c’est plus de honte que de peine, je garde l’assurance!

A la sortie de la forêt, nous réfléchissons ensemble au meilleur cheminement possible. Après avoir mis mes couteaux, puis les avoir enlevés pour je ne sais quelle raison, je réitère mes glissades dans le bas du vallon suspendu, tout comme sous le sommet, mais je garde ma capacité à inspirer confiance !

Après l’épaule, sur la crête qui mène au sommet, certain.e.s d’entre nous connaissent une certaine émotion. Il est vrai qu’à gauche, le vide est sous nos pieds, tandis qu’à droite, il est sous nos yeux. Mais nous nous soutenons jusqu’au sommet, où le sourire est général.

Comme il y a peu de participant.e.s formé.e.s à la recherche des victimes d’avalanche, autrement qu’au cours des quelques sorties précédentes, j’hésite à descendre la combe N.E. qui est plus raide que l’épaule. Nous le faisons tout de même avec grande prudence et c’est plutôt pas mal, même si la neige est un peu rêche ! Il y a une vraie ambiance « montagne » sur la fin de cette course et je suis heureux d’y avoir emmené ce groupe !

A la descente, nos carres font un bruit d’enfer tant la neige est dure, c’est la première fois que je pense aux désagréments que ces sons causent aux animaux présents… Mais nous restons concentré.e.s, car plus bas, ce sont les cailloux qui apparaissent…

Au cours d’un instant suspendu, après avoir croisé un alter ego, fluo comme lui Manu nous montrera une certaine troublance le reste du week-end…

 Un bel exercice DVA plus loin et nous retrouvons le groupe de Pierre dans un immense gîte (90 places) où nous serons seuls ! https://www.centrelafromentiere.com/

Là, nous étudierons les livrets « sports de neige » et mangerons une belle croziflette tandis que l’autre groupe, visiblement puni, se nourrit de quelques lentilles, après avoir visiblement tout misé sur l’apéro pour soigner son alcoolo-dépendance…

Le lendemain, nous décidons ( enfin surtout moi !) de retourner à la Recula, dont nous n’avions pas pu atteindre le sommet le mois précédent… Mais dès le parking, nous constatons qu’il n’y a pas de neige à cet endroit-là de la montagne… Je repense à la notion d’exemplarité de l’encadrant et je me mets vite fait à la recherche d’un plan B… Allons plus loin dans la vallée chercher de la neige fraîche, tiens Pierrot Pattier y va avec son groupe, ça tombe bien…

En parlant de tomber, après avoir pris des photos du groupe en pleine traversée d’un joli petit ruisseau, je dérape sur une plaque de verglas cachée par un peu de poudre et pète une fixation du split, on dirait que je garde la malchance…

Pierre me prête la sienne ( il monte en raquettes avec son split sur le dos parce que son groupe est en raquettes…). Non seulement il est hyper exemplaire et je passe pour une buse, mais grâce à moi, son sac est moins lourd et ça personne n’en parle, comme quoi l’exemplarité c’est un peu à géométrie variable, finalement !

Un peu plus loin, nous réparons la fixation cassée, mais il est bien clair qu’il faudra que je ride « léger comme une plumette de tétras lyre », sinon, ça re-cassera !

Nous sortons à la crête vers le point 2470m, variante de : La Coupa, versant Nord (skitour.fr) et entamons la descente dans une belle poudreuse hyper agréable. Un repas à la cabane de Roinette et un petit couloir plus tard, j’oublie totalement d’être léger sur ma fix cassée et bing, en passant un peu vite entre un mélèze et son petit frère, je m’aplatis la face sur la neige dure. Essayant de faire mine de rien, je tente de repartir et croise des randonneurs en raquettes qui me regardent comme si j’étais Jack Nicholson dans « Shining ».

Les copains arrivent et me font remarquer que j’ai quelques plaies au visage, ma fix est explosée… Raphaël me prodigue les 1ers soins, je suis un patient exemplaire et bon pour redescendre en raquettes et une certaine repentance !

Quoi qu’il en soit, le groupe a la banane, ils sont heureux d’avoir ridé de la bonne peuf et de s’être bien marré tout le week-end. Ils sont prêts à recommencer dès que possible, quelle bande de sadiques !

CLUB ALPIN FRANCAIS MARSEILLE PROVENCE
14 QUAI DE RIVE NEUVE
13007  MARSEILLE
Contactez-nous
Tél. 04 91 54 25 84
Permanences :
Hiver : lundi 16h-18h30 et jeudi 18h-20h30 et Eté : jeudi 18h-20h

Grand Site Sainte Victoire

image Plus d'infos

PNR Sainte-Baume

image Plus d'infos

Parc National des Calanques

image Plus d'infos
Agenda