Carnet de route

Marseilleveyre, grotte Rolland et patrimoine industriel

Le 01/10/2020 par Ludovic Mille

 

Le massif de Marseilleveyre est le premier rempart des Calanques. A quoi ressemblerait la côte Sud de Marseille sans sa protection bienveillante ? Rejetées du centre-ville, des industries polluantes s’y sont échouées. C’est sur les traces de ces activités heureusement révolues que nos minots sont partis. Nous étions 10 familles et nous ne pouvions faire l’impasse, au préalable, sur une visite de la grotte Rolland, longue de 180 mètres et célèbre repaire de bandits.

L'exploration de cette grotte est un parcours d’embûches. Elle a débuté en évitant un terrible gouffre. Puis nous avons dû passer un gros seuil, avec l’aide d’Anne-Marie. Après la Chapelle du Diable, déjà impressionnante, nous nous sommes retrouvés devant un toboggan géant ! N’écoutant que notre courage, nous sommes descendus jusqu’à la Galerie du Trésor, impressionnante par la hauteur de son plafond.

Après remontée au grand air et une pause déjeuner bien méritée, nous avons grimpé le talus jusqu’au sentier noir, que nous avons suivi jusqu’à l'extraordinaire Roche Percée. Jusqu’alors protégés du mistral, nous avons été saisis par un remarquable panorama, mais aussi par un courant d’air à défriser un rastafari (expression du cru). Continuant notre ascension, nous avons atteint le col des chèvres et basculé joyeusement dans le vallon des Aiguilles... Youpi, enfin la descente !

Du haut de notre balcon, un grand paysage s’ouvrait à nous. La vue était imprenable sur les « pinces de crabe », le Mont Rose et toute la rade de Marseille. Après un pierrer « cadeau » descendu à toute vitesse (parfois sur les fesses), nous avons atteint rapidement l’impressionnante cheminée rampante de la Madrague, en son milieu. Cet ouvrage, sensé limiter la pollution des gaz lourds, n’a fonctionné fort heureusement que de 1875 à 1885. Au cours de notre visite de ce conduit, nous pensions au sort des ouvriers qui, autrefois, étaient chargés de décoller le plomb de ses parois.

Nous avons continué notre descente. Un peu plus bas, Valentin a pris la tête de notre cohorte, pour nous emmener dans un lieu secret dont nous tairons l’emplacement : un improbable village de lutins ! …Des lutins constructeurs et lardartistes ! Au sortir de ce village, très insolite, les enfants se sont réfugiés dans une sorte de tour fortifiée ressemblant à un gigantesque kern. Sûrement un ancien four à chaux, attesté par une ancienne carrière.

Au déboucher d’un petit sentier bien protégé du mistral, nous avons atteint l’ancienne usine de l’Escalette, fermée en 1925, qui fut le premier site de production de plomb en France. Nous avons profité d’une interruption du mur d’enceinte sur une centaine de mètres pour découvrir cet ensemble architectural imposant, inquiétant et pollué. En suivant une ancienne cheminée rampante ruinée, nous avons pris la direction du quartier de Samena, autrefois entièrement dédié à la production de soude, base du savon (de Marseille).

Notre randonnée s’est prolongée par le sentier littoral du Mont Rose. L’occasion de profiter du spectacle d’une mer déchaînée, d’un mistral à décorner les mammouths (autre expression du cru) et de grandes bolées d’embruns ! Nous nous sommes arrêtés face à l’usine Legré Mante, site industriel spécialisé dans la production d’acide tartrique, fermé récemment. Il était temps de rentrer dans nos pénates, en repensant à toutes les belles images et expériences de cette journée très conviviale !

 







CLUB ALPIN FRANCAIS MARSEILLE PROVENCE
14 QUAI DE RIVE NEUVE
13007  MARSEILLE
Contactez-nous
Tél. 04 91 54 25 84
Permanences :
Hiver : lundi 16h-18h30 et jeudi 18h-20h30 et Eté : jeudi 18h-20h

Grand Site Sainte Victoire

image Plus d'infos

PNR Sainte-Baume

image Plus d'infos

Parc National des Calanques

image Plus d'infos
Agenda