Carnet de route

Raid massif des Combins

Le 17/04/2014 par Bonnoit Pierre

Encadrant : Pierre Bonnoit

Avec : Claire, Hélène, Cécile, Guy, Benoit et Marianne

Jour 1: col d’Argentière – 3552 m – cotation ski 2.2, glacier F – 1000 m de dénivellé

Après avoir fait la route la veille nous voilà à Chamonix à méditer une fois de plus sur la météo. Le début de la semaine est incertain avec des chutes de neige prévues, surtout le mardi. Nous décidons donc de modifier nos plans et de faire une course sur Chamonix le lundi au lieu de la montée à la Cabane de Brunet initialement prévue, la météo semblant meilleure en France.

Notre choix se porte sur le col d’Argentière au départ du téléphérique des Grands Montet. Le temps est correct. Nous voilà donc sur le glacier d’Argentière, les faces nord sont bien sèches avec cet hiver peu enneigé. Nous aurons cependant le loisir d’observer, ou d’admirer un groupe de skieur descendant Les Courtes, du ski extrême qui a l’air bien facile vu d’en bas…

On adapte le rythme à l’altitude, pour une première journée on va assez haut, mais ça passe. L’arrivée au col sera un peu violente avec le vent, mais finalement le choix est bon et tout le monde est content de la journée.

Jour 2 : montée à la Cabane de Brunet – cotation 1.2 – 700 m de dénivellé

Aujourd’hui c’est bon, la météo va dans le bon sens, on reprend notre projet initial et on bascule en Suisse, dans le Val de Bagnes pour aller vers le massif des Combins. On passe le col de la Forclaz sous la neige, la route commence à blanchir. Mais bon ce n’est pas bien grave, la montée au refuge est courte et pas très compliqué au niveau orientation, en plus ça nous ferra de la poudre pour la suite.

On organise le retour en allant déposer une voiture à Fionnay et on attaque enfin le raid au-dessus de Lourtier. Pour situer le coin où nous sommes, grosso modo est en face de la station de Verbier, haut lieu du freeride.

Avec la chute de neige du matin le portage est limité. L’accueil à la Cabane est mitigé, il faut dire qu’on devait y passer 2 nuits et que finalement on n’y reste qu’une seule nuit. C’est le dernier soir d’ouverture, le repas s’en ressentira, dommage…

Jour 3 : col des Avouillons – 2647 m – cotation 2.3 – dénivellé 900 m

Aujourd’hui on doit passer le col des Avouillons pour aller sur la cabane de Panossière. Il fait un temps magnifique en début de journée et finalement pas très froid contrairement à ce qui était prévu. Une bonne trace a été faite la veille et le gardien nous a dit que le passage du col était « terrain ». J’avoue que je ne suis pas sur d’avoir bien compris, vu que je ne maîtrise pas parfaitement le patois local. En fait il fallait comprendre que l’avalanche qui est partie du col est allée jusqu’à la terre. Le début de la descente est en effet raide sur un court passage.

Nous aurons le plaisir d’admirer un magnifique lagopède pendant la montée.

Pour passer le col, nous sortirons la corde et les crampons au début de la descente pour sécuriser le passage.

Jour 4 : Petit Combin en A/R – 3663 m – cotation 2.3 glacier F – 1200 m de dénivellé

Déjà le 4ème jour, cette fois le froid est bien là, la veille le gardien a retardé le petit déjeuner et finalement nous quittons le refuge à 7h30, un peu tard pour du ski de printemps, sauf qu’il fait -17°c et qui il y a une légère brise qui souffle du nord….heureusement il n’y a pas un nuage, mais la 1ère heure de montée sera bien longue avant d’être au soleil et de se réchauffer un peu.

Le paysage est grandiose avec en toile de fond le majestueux Grand Combin qui nous domine de ses 4314 m d’altitude (ou plutôt le Combin de Grafeneire).

Nous avons de la chance, le Petit Combin fait partie des sommets où la dépose en hélicoptère est autorisée, mais ce jour là nous ne serons pas gênés.

Un petit collet constituera le passage technique du jour, et il faudra tailler quelques marches au piolet. La vue au sommet est superbe, on voit du Mont-Blanc jusqu’au Cervin et au Mont-Rose.

La neige de l’avant-veille constituera notre petite poudre indispensable à une bonne journée de ski.

Jour 5 : Tournelon Blanc – 3700 m – cotation 3.1 glacier PD – 1000 m de dénivelé

C’est déjà malheureusement le dernier jour, il fait un peu moins froid, seulement -13°C à 7h et toujours aussi beau.

Le parcours est plus crevassé que la veille, mais finalement une bonne trace nous permet d’aller jusqu’à l’antécime sans problème, le véritable sommet a été dégarni par le vent, sans intérêt pour le ski.

Au sommet, c’est comme la veille, ça devient lassant, grand beau, pas un nuage et un panorama à 360°.

La descente est top, juste au bon moment, une bonne épaisseur de poudre qui est restée froide malgré l’orientation W.

Il faut ensuite se résoudre à descendre dans la vallée, peu de portage au retour également, la descente sur Fionnay est cependant un peu exposée, il faut rester concentrer jusqu’au bout.

CLUB ALPIN FRANCAIS MARSEILLE PROVENCE
14 QUAI DE RIVE NEUVE
13007  MARSEILLE
Contactez-nous
Tél. 04 91 54 25 84
Permanences :
Hiver : lundi 16h-18h30 et jeudi 18h-20h30 et Eté : jeudi 18h-20h

Grand Site Sainte Victoire

image Plus d'infos

PNR Sainte-Baume

image Plus d'infos

Parc National des Calanques

image Plus d'infos
Agenda