Actualité

Bibliothèque

Puncak Jaya, récit d'ascension de Jean Fabre

24/06/2019
Puncak Jaya, récit d'ascension de Jean Fabre

Puncak Jaya - Deux alpinistes en territoire papous, Jean Fabre, Editions du Mont Blanc, 2019

J’avais déjà eu un aperçu de la prose décalée, voire ironique de Jean Fabre, « Jeannot » pour la faune colorée et pittoresque qui sévissait dans les années 70 au Verdon. Il avait écrit un texte désopilant relatant la première du Péril Rouge. Texte que j’ai inséré dans les « Fous du Verdon », et qui ne tardera pas à figurer dans les classiques du genre car déjà sélectionné par Jean Schoenlaub dans sa « petite anthologie de l’alpinisme » (éd. Guérin).
Puncak Jaya est donc le récit d’une aventure assez exceptionnelle réalisée par deux des meilleurs grimpeurs provençaux. En 1979, Jean Fabre et Bernard Domenech réussissent la première française du point culminant du continent océanien, qui plus est par une voie nouvelle et technique, la face N du mont Carstensz ou Puncak Jaya, haute de 800 m. Ce sommet perdu dans la jungle de Nouvelle-Guinée, dont l’altitude frise les 5 000 m, n’avait alors été gravi que cinq fois, chaque fois par des pointures : Temple et Harrer, Messner, Isherwood, Huber… Ajoutons au style naturellement désopilant de Jean, une innovation : tout au long du récit, il donne la parole à son compagnon. Mieux, il « ressuscite » en quelque sorte Bernard en lui attribuant la paternité du récit, ce qui, entre autre, lui permet de laisser libre cours à l’auto dérision. Pris par le ton humoristique du récit, le lecteur risque de perdre de vue le fait que Bernard et Jean comptaient parmi les alpinistes provençaux les plus innovants des années 70, avec plusieurs expéditions et premières remarquables à leur actif. En particulier pour Jeannot, l’immense face O (1600m de haut) du Fitz Roy, la même année, avec les frères Afanassieff et Guy Abert. Et l’humour masque une empathie sincère pour leurs compagnons qui ont rendu l’aventure possible, ces Papous mitraillés ou brûlés au napalm par l’armée indonésienne. Sans oublier que ce récit est aussi un hommage à Bernard Domenech , membre du CAF Marseille Provence, qui nous a quittés en octobre 2008.

Barney Vaucher

Ce récit a été gracieusement offert par l'auteur a la bibliothèque du club. Il est donc disponible au pret.

Détails de l'éditeur :

« Comment veux-tu que deux intellectuels puissent se supporter dans une tente cernée par les Papous ? D’autant que tu n’as pas lu les récits de Philip Temple, d’Heinrich Harrer, de Dick Isherwood. Sinon tu saurais qu’au pied du Carstensz, il pleut comme zébu qui pisse ; qu’on s’y morfond sous la tente ; que rien ne résiste à l’humidité... surtout pas l’humeur des ascensionnistes. »

En 1979, Jean Fabre et Bernard Domenech réussissent la première française du point culminant du continent océanien, le mont Carstensz ou Puncak Jaya, situé en Irian Jaya, la partie occidentale de la Nouvelle-Guinée. Ce sommet perdu dans la jungle, et dont l’altitude frise les 5 000 m, n’avait alors été gravi que cinq fois.

En 1979, l’état d’urgence avait été déclaré en Irian. Les Papous étaient chassés de leurs territoires et les étrangers n’étaient pas autorisés à y pratiquer le tourisme, encore moins l’alpinisme.

Jean Fabre et Bernard Domenech parviennent malgré tout à se faufiler entre les mailles du filet ; une clandestinité qui ajoute une grosse pincée de sel au récit de leur aventure ! 

Catherine Destivelle, directrice des éditions du Mont-Blanc 
« Un récit captivant, vivant et drôle qui ne manquera de passionner et faire rire le lecteur, amateur de montagne ou non. »

 

Plus d'informations : https://www.leseditionsdumontblanc.com/fr/accueil/60-puncak-jaya.html






CLUB ALPIN FRANCAIS MARSEILLE PROVENCE
14 QUAI DE RIVE NEUVE
13007  MARSEILLE
Contactez-nous
Tél. 04 91 54 25 84
Permanences :
Hiver : lundi 16h-18h30 et jeudi 18h-20h30 et Eté : jeudi 18h-20h

Grand Site Sainte Victoire

image Plus d'infos

PNR Sainte-Baume

image Plus d'infos

Parc National des Calanques

image Plus d'infos
Agenda